East Belgium Park : on inaugure le 2e plus grand parc de la province

Comptant déjà 200ha et plus de 200 entreprises, l’East Belgium Park vient de se voir renforcé par trois extensions et une quatrième en projet, qui porteront sa superficie totale à 341ha bruts.
Grâce à un budget de quelque 24,6m€ débloqué par la Wallonie, l’East Belgium Park devient ainsi le 2e plus grand parc de la province de Liège et un des plus grands de Wallonie.

Avec quelque 200ha déjà en service, l’East Belgium Park était déjà un des plus grands parcs de la province de Liège, juste devant son voisin des Plenesses et derrière les Hauts-Sarts (450ha). Pourtant, mis à part quelques hectares encore disponibles sur la zone d’Eupen, son taux de remplissage frisait les 100%. « Vu sa situation le long de l’axe autoroutier en direction de l’Allemagne, son attractivité ne s’est jamais démentie. Il était donc vital pour toute la région de pouvoir disposer d’une extension afin de pouvoir poursuivre son développement. C’est pourquoi la Wallonie a investi de façon importante pour mener à bien ce projet, avec plus de 24,6m€ sur les Plans Marshall 1 et 2.Vert, ainsi que sur son budget ordinaire », souligne le Ministre en charge des parcs d’activités économiques, Maxime Prévot. « Une intervention complétée par des subsides spéciaux pour les entreprises qui s’y implanteront, puisque le parc est reconnu comme zone de développement », ajoute le Ministre de l’Economie Jean-Claude Marcourt.

D’importants travaux d’infrastructures ont été menés au sein des extensions, mais aussi et surtout en périphérie : « il était indispensable d’améliorer la mobilité de l’ensemble de la zone, ainsi que de renforcer certaines de ses infrastructures techniques (eau, égouttage, électricité) afin de garantir son attractivité et de réduire son impact sur l’environnement », explique Maxime Prévot, Ministre des Travaux Publics. Parmi les travaux les plus importants et visibles, on relèvera la création d’un nouveau demi-échangeur sur l’autoroute E40 au niveau de Baelen-Welkenraedt avec des liaisons directes vers les zones d’activités économiques ; la création d’un nouveau rond-point entre les zones de Lontzen et Welkenraedt sur la rue Mitoyenne ; ou encore la jonction entre la zone de Baelen et celle d’Eupen.


De 1 000 à 1 500 nouveaux emplois !

Une des particularités de l’East Belgium Park est d’être situé sur le territoire de plusieurs communes : Eupen, Baelen, Lontzen et Welkenraedt. Quant aux extensions, elles s’étendent aujourd’hui sur le territoire de Baelen, Welkenraedt et Lontzen. « Une extension de 53ha bruts est également prévue sur Eupen, mais vu qu’il restait encore quelques terrains disponibles sur le parc existant et que les extensions que nous inaugurons aujourd’hui permettent d’avoir une réserve pour quelques années, la réalisation de ces travaux se fera dans une 2e phase », ajoute encore le Président de la SPI.
Les quelque 72 hectares mis à disposition au total permettront, à terme, la localisation de 1000 à 1500 emplois sur ces trois nouvelles zones. Ils viendront s’ajouter aux 3400 déjà présents dans les 200 entreprises des parcs existants. Oliver Paasch, Ministre Président de la Communauté Germanophone, s’attend d’ailleurs à ce que bon nombre d’entre-elles soient d’origine germanophone : « les liens de la Communauté Germanophone avec l’Allemagne sont bien évidemment très étroits. Pourvoir disposer de tels espaces va non seulement permettre d’attirer de nouvelles entreprises allemandes dans la région, mais également de soutenir le développement d’entreprises locales qui doivent rester à proximité de la frontière car leurs clients se trouvent de l’autre côté de la frontière ».

La SPI à l’écoute

Il est aussi important de souligner que ce parc est un des premiers qui intègre pleinement les principes du développement durable, avec notamment une charte urbanistique et environnementale, un pourcentage maximum d’imperméabilisation des parcelles, un plan de mobilité, des mesures en faveur de la mobilité lente, ainsi que des zones tampon particulièrement étendues et arborées (notamment grâce au don de nombreux arbres par BEBAT, l’organisme de recyclage des piles usagées). « Je tiens aussi à mettre en avant le fait qu’il s’agira d’un des premiers parcs gérés sur un modèle de copropriété afin de répartir équitablement les coûts d’entretien des abords et des zones tampons entre toutes les entreprises. Ce système permettra également de mieux les impliquer dans la gestion globale du parc et de garantir une image homogène et de haute qualité », poursuit le Président de la SPI, Claude Klenkenberg.

Le développement des extensions de l’East Belgium Park est également un bel exemple de concertation avec les riverains : « La SPI a rencontré et écouté, collectivement et individuellement, plus de 200 riverains. Leurs demandes ont été prises en compte autant que possible et le projet a connu de nombreuses améliorations grâce à leur attitude constructive. Nous tenons à les en remercier. Ce parc a clairement pour vocation à servir d’exemple pour nos futurs développements », conclut Claude Klenkenberg

Téléchargez le communiqué de presse (PDF - 370Ko)