Le SAR, première étape d'une participation SPI au projet Intermills

Le groupe Gehlen, propriétaire du site de l’ancienne papeterie, est porteur d’un projet de reconversion pour le site Intermills. La SPI est intéressée par une implication dans cette reconversion.
Avec le soutien de la Wallonie et en accord avec la Ville de Malmedy, elle a pour but d’y créer une « mini-zone » complémentaire au reste du projet Intermills et au parc d’activités SPI existant.

Suite à la fermeture de l’usine Intermills, l’ensemble du site de l’ancienne papeterie a été acquis par l’entrepreneur Roger Gehlen avec pour but de développer un projet global, établi en concertation avec tous les acteurs locaux et régionaux, tels la Ville de Malmedy, la SPI et la Wallonie. Des contacts ont donc rapidement été noues entre les différentes parties pour faire de ce projet un ensemble cohérent, à même de redynamiser pleinement ce site de 8,5ha situé à un jet de pierre du centre-ville de Malmedy.

Une mini-zone SPI sur le « site à réaménager » (SAR)

Toujours à la recherche d’opportunités pour accueillir de nouvelles entreprises, notamment des PME à proximité des centres urbains et des zones rurales, la SPI s’est d’emblée montrée intéressée. Un dossier a été introduit auprès des services wallons de l’aménagement du territoire afin qu’une partie de la zone soit reconnue comme « site à réaménager » (SAR), et celui-ci vient d’être accepté par le Ministre Philippe Henry.

1 850 000 euros seront débloqués dans ce cadre et ce pourraient être, au total, plus de 5 millions d’euros que la SPI et la Wallonie injecteraient pour la partie du projet les concernant. Julien Mestrez, Président de la SPI, se réjouit de cette décision : « Un accord doit encore être trouvé avec le groupe Gehlen pour la vente des terrains, mais nous nous reconnaissons dans ce projet et nous serons heureux de le soutenir. Nous sommes confiants quant à l’ouverture du propriétaire aux modalités d’acquisition de la zone à réhabiliter pour un prix raisonnable. L’enveloppe débloquée par M. le Ministre Henry nous permettra alors assainir le périmètre, puis d’entamer les démarches pour développer une mini-zone dédiée aux PME ayant des activités industrielles légères, complémentaires et compatibles avec le reste des affectations prévues. Il s’agirait pour la SPI d’une première expérience de partenariat public-privé, où chacun apporte les compétences liées à son métier pour aboutir à un résultat optimal ».

Cette mini-zone permettrait aussi à la SPI de compléter son offre sur la commune de Malmedy, puisque les 50ha du parc d’activités principal, situé près de l’autoroute, sont complets. « La Wallonie a confirmé le besoin de terrains supplémentaires et chargé la SPI d’étudier un périmètre de 80ha sur le site Bernister-Burnenville. Une preuve supplémentaire que, si la fermeture d’Intermills a été un coup dur pour la région, le bassin malmédien reste très attractif pour les investisseurs et continue de susciter l’intérêt » conclut Julien Mestrez.

Télécharger le communiqué