Lifting terminé pour la Ferme de la Grosse Tour à Burdinne

Entamé en septembre 2010, le chantier de rénovation de ce lieu emblématique du Parc Naturel des Vallées de la Burdinale et de la Mehaigne vient de se terminer.

2.150.000 euros ont été investis pour donner une nouvelle jeunesse à ce joyau patrimonial et lui permettre d’accueillir les bureaux du Parc Naturel, ainsi que ceux de la Maison du Tourisme. Au-delà des chiffres, il s’agit également d’un bel exemple de projet supracommunal.

Lancée à l’occasion des journées du patrimoine en septembre 2010, la rénovation de la Ferme de la Grosse Tour est aujourd’hui terminée. Moins de deux ans après le début des travaux, cet édifice phare du plateau de Hesbaye a retrouvé des couleurs et la vie va pouvoir y reprendre, puisque le but de cette rénovation est également de fournir des locaux adaptés à ses deux principaux occupants : le Parc Naturel des Vallées de la Burdinale et de la Mehaigne et la Maison du Tourisme.

Pour mener à bien cet important chantier de rénovation, 846.000 euros ont été débloqués par la Direction de l’Aménagement opérationnel en charge des Sites à Réaménager (SAR – DG 04) pour les interventions extérieures sur les façades et les toitures du corps de logis et de l’aile nord. 960.000 euros supplémentaires ont ensuite été consentis par le Commissariat Général au Tourisme, 148.000 par le Département Nature et Forêt et la direction Générale des Pouvoirs Locaux (DG05) et 110.000 euros par la Province de Liège dans une seconde phase pour réaménager en profondeur les bureaux et locaux d’accueil du personnel et des visiteurs du Parc Naturel et de la Maison du Tourisme.

L’union fait la force

La réussite de ce projet n’a été possible que grâce à l’étroite collaboration qui s’est nouée entre les quatre communes membres du Parc naturel, leurs conseils communaux, leurs bourgmestres MM. Guillaume, Gustin, Hautphenne et Parmentier, et la SPI. « En 2009, la Spi a répondu favorablement à la demande des communes de Braives, Burdinne, Héron et Wanze, pour constituer en son sein un secteur spécifique, explique Julien Mestrez, Président de la SPI. Qui tient également à souligner que « c’est la mise en commun des énergies de ces quatre communes qui leur a permis de porter un projet aussi ambitieux, tout en bénéficiant de l’apport de la SPI pour le montage du dossier, ainsi que pour le suivi technique et financier. Jamais une commune seule n’aurait pu assumer une telle charge, bien que Burdinne finance plus de 70% de l’investissement communal. Nous sommes face à un bel exemple de réalisation supracommunale, où l’intérêt collectif a prévalu et où chacun des partenaires a mis ses moyens humains et matériels au service de l’intérêt collectif ».

Modernité et respect du patrimoine

Au niveau de la rénovation proprement dite, « le bureau d’architecture Cabinet PHD, l’entreprise Galère et la SPI ont réalisé un travail d’équilibriste afin de marier modernité et respect du patrimoine », relève Françoise Lejeune, Directrice générale de la SPI. Les châssis anciens ont fait place à du double vitrage, murs et toitures ont été refaits à l’identique et isolés, alors que les planchers et sols ont reçu les traitements nécessaires pour assurer leur pérennité. Un nouveau système de chauffage a également été placé et inclut une chaudière à pellets. Une ventilation double flux a été installée et des isolants durables ont été mis en œuvre (chanvre et lin) dans la toiture et les murs.

Le rez-de-chaussée est destiné à l’accueil du public et le premier étage abritera les bureaux des deux institutions. Le grenier aura plusieurs fonctions : salle de projection, petite cuisine et sanitaires pour une partie et bibliothèque pour l’autre. Un espace d’accueil pour des groupes et stages est également prévu, alors que la partie supérieure de la tour est restée intacte pour préserver l’habitat des chouettes et hirondelles qui y ont pris leurs habitudes.

L’ensemble des travaux a été réalisé dans les règles de l’art qui s’imposent dans le cas d’un tel joyau et la mobilisation des moyens apportés par tous les partenaires (le SPW, à travers l’Institut du Patrimoine Wallon, la Division du Patrimoine, la Commission Royale des Monuments, Sites et Fouilles, le Département Nature et Forêts, ainsi que le Commissariat Général au Tourisme et la Province de Liège) permettra de faire de la Ferme de la Grosse Tour un lieu privilégié de la vie locale et du développement touristique. Sa nouvelle vie commence d’ailleurs dès aujourd’hui, avec la présence de l’exposition provinciale « Natur’ à ma porte » et du Marché des Saveurs en guise de premières animations sur ce site voué à en accueillir beaucoup d’autres.

Télécharger le communiqué