Le parc d’activités économiques de Waremme plus que doublé

Les autorités communales de Waremme et la SPI ont annoncé ce lundi matin le déblocage du dossier d’extension du parc d’activités économiques, très attendu en Hesbaye.

 La zone actuelle, créée en 1965, est arrivée à complète saturation ; elle s’étend sur 36,5 ha et compte aujourd’hui 54 entreprises, occupant 834 personnes. L’extension porte sur 43,6 ha.

L’inscription de l’extension  au plan de secteur existait depuis 1981. Pour rappel, cette option initiale prévoyait de prolonger la zone actuelle vers l’est en direction du village de Bleret. Suite aux demandes des riverains  et  malgré l’intégration dans le projet de zones tampons et d’aménagements destinés à en réduire l’impact environnemental, une solution alternative a été envisagée. Un plan d’aménagement communal dérogatoire a donc été dressé, dans le sens de l’aménagement d’une nouvelle zone entre le village de Pousset et l’autoroute E40, le long de la Chaussée Romaine. La réunion de ce lundi matin entre les différentes parties (commune, SPI, exploitant agricole),  a permis de lever le dernier obstacle à sa mise en œuvre.

La  formule adoptée  est le résultat d’un dialogue constructif et volontariste.

Il s’agit là d’une démarche tout à fait inédite à la SPI, qui a fait preuve d’imagination et de créativité pour débloquer ce dossier important pour la région.
Elle est basée sur un échange de terrains plutôt que sur une expropriation classique avec indemnisation de l’exploitant, ce qui permet de prendre en compte un souci bien légitime du monde agricole : la perte de terrains.

La SPI a, en l’occurrence, saisi l’opportunité d’acquérir une exploitation qui était à vendre dans une commune voisine, Remicourt. Une partie des terrains ainsi achetés feront l’objet d’un échange, compensant la perte d’une partie des terrains qui accueilleront demain les entreprises. Toute cette opération a été coordonnée et validée par le partenaire habituel de la SPI, le Comité d’Acquisition d’Immeubles.

La modification du plan de secteur est acquise. La procédure de désignation d’un auteur de projet est déjà enclenchée, ce qui va permettre à la SPI de lancer la procédure de reconnaissance de zone, étape indispensable à l’obtention des subsides d’équipements et d’expropriations. L’ensemble de la zone sera  équipée en une seule phase.

Le tout sera soumis à enquête publique dans un délai de 6 mois, soit au printemps 2012. On estime que les premiers travaux d’aménagement et d’équipements  pourront débuter dans le courant de l’année 2013.

Fidèle à la politique qu’elle mène dans ses parcs d’activités économiques, la SPI accorde une attention particulière à l’intégration de ces espaces dans leur environnement.
Zones tampons, verduration, fossés drainants, chemins de promenade, bassins d’orages écologiques,… figurent parmi les aménagements mis en œuvre ces dernières années.
Les riverains se sont ainsi appropriés certains parcs devenus parfois des espaces de détente, à tout le moins les soirs et week-ends quand l’activité économique est réduite.

La SPI a également l’habitude de bien répartir les entreprises selon leur taille, privilégiant les petites infrastructures sur les parcelles les plus proches des riverains.

Enfin, la SPI mène une politique proactive vis-à-vis de la population ; ainsi, elle ne manquera pas ainsi d’organiser des séances d’information et d’explication aux riverains.