L’échange d’énergie rendu possible aux Hauts-Sarts

ENGIE, Resa, la SPI et l’Université de Liège créent un micro grid dans le plus grand parc d’activités économiques de la Province de Liège.

Ce 25 avril, un appel a été lancé aux entreprises du Parc des Hauts-Sarts pour participer à ce projet innovant et les inviter à partager leurs énergies.


A l’heure où nos jeunes défilent dans les rues pour demander des solutions climatiques, une expérience pilote est proposée à la fois pour réduire la facture énergétique, diminuer les émissions de CO2 et augmenter l’efficacité énergétique des entreprises du plus grand zoning industriel de la province de Liège.

Souvenez-vous, il y a quelques mois, plusieurs partenaires dont la RESA, la SPI et l’Uliege unissaient leurs forces à l’initiative de Nethys et de CE+T pour développer le premier micro-réseau de la Province de Liège. Comment ? En mettant en place la première batterie de stockage d’énergie à la disposition d’entreprises qui possédaient déjà des moyens autonomes de production d’électricité (panneaux photovoltaïques et turbines hydroélectriques) et en développant un système d’’intelligence artificielle (Energy Management System) pour la gestion optimale des différents flux d’énergie.

Cette première expérience a été testée à Méry, commune d’Esneux, en Province de Liège où trois entreprises partagent leur énergie avec succès.


Ce premier projet pilote a poussé ces acteurs à poursuivre l’aventure à une plus grande échelle cette fois dans le parc des Hauts Sarts avec un nouveau partenaire : ENGIE qui sera le gestionnaire et l’intégrateur de la communauté d’énergie locale et renouvelable. L’enjeu ? Créer un circuit court sur le plan énergétique visant à partager l’énergie verte produite localement, réduire les factures énergétiques et l’impact environnemental.

Même si le cadre régulatoire (décret électricité) est en cours d’adaptation et ne permet pas encore à ce stade le fonctionnement de ce type de communauté énergétique, il s’agit d’une nouvelle initiative volontariste et ambitieuse des partenaires qui entendent démontrer le bienfondé et l’efficacité d’un tel système et proposer le cas échéant d’éventuelles adaptations futures des textes juridiques régissant cette matière.

Aujourd’hui ENGIE, Resa, la SPI et l’Uliege offrent aux entreprises du Parc des Hauts Sarts via leurs expertises respectives, de tester le stockage et la redistribution d’énergie en lançant un appel à intérêt. Suivra une étude de faisabilité avec les entreprises répondant favorablement à cette proposition.

Pour Engie, les communautés d’énergie locale sont une de solutions à développer pour faire face aux enjeux de l’intermittence des énergies renouvelables. ENGIE entend avec ce type de partenariat être le leader de la transition zéro carbone et faire de la Belgique un champion de l’efficacité énergétique avec une énergie toujours plus verte, plus locale et plus intelligente.

Resa gestionnaire de réseau souhaite jouer un rôle important au sein des communautés d’énergie. Au travers de l’expertise et des métiers du GRD, l’exploitation d’un réseau électrique et la gestion des données via les compteurs présents en entreprise, Resa souhaite favoriser via les communautés d’énergie, l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau en évitant un surinvestissement de celui-ci.

Pour la SPI, il est fondamental de doter nos Parcs d’activités économiques de technologies permettant le développement d’une communauté énergétique prospère afin de répondre à l’enjeu climatique et de faire baisser la facture. Cette expérimentation est un pas important vers de réels Parcs 4.0 répondant aux besoins des entreprises.

Pour l’ULiege, les avancées technologiques dans les domaines de la production renouvelable, du stockage, de la communication et de l’intelligence artificielle couplés à des mécanismes de marché innovants rendent possibles les communautés énergétiques renouvelables, ce qui permettra de maximiser l’utilisation du réseau local d’électricité, la pénétration des énergies renouvelables et l’efficacité des autres sources d'énergie.

Télécharger le communiqué de presse (PDF - 270 Ko)