East Belgium Park, l’offre de terrains s’élargit

Après l’East Belgium Park Lontzen qui a vu trois entreprises opter pour cette localisation en 2015, c’est au tour de l’East Belgium Park Baelen et Welkenraedt de s’ouvrir aux entreprises. Ceci porte donc à 286 hectares la partie équipée du parc (sur 320 ha – soit près de 90%). Les implantations des entreprises en attente et de tout autre amateur peuvent désormais être étudiées.

L’East Belgium Park, on en a beaucoup parlé car c’est depuis le début des années 1990 que le projet est imaginé et souhaité par les communes de Baelen, Eupen, Lontzen et Welkenraedt. Ce sont 320 ha dédiés à l’activité économique. Il s'agit du second plus grand parc de la province de Liège, situé sur un territoire bilingue français/allemand aux portes de l'Allemagne et traversé par la E40 qui relie Liège à Aachen.

Comme tout projet de parc d’activités économiques, il a fait l’objet de nombreuses étapes administratives successives et de travaux qui ont intégré les spécificités et contraintes des lieux (mobilité, expropriations judiciaires, nimby, présence de pollution, fouilles archéologiques, haies remarquables, …).

Tous types de terrains

Ce parc propose des terrains de toutes les tailles, pour des entreprises de tous les secteurs tant en zone mixte qu'en zone industrielle. Des marques d’intérêt existent et le temps est venu pour les investisseurs de voir leurs demandes « se débloquer ». Toutes les entreprises ayant fait une demande ont d’ailleurs été recontactées. Les dossiers les plus urgents ayant bien entendu fait l’objet d’une attention immédiate par la recherche d’une solution personnalisée.
Fort de la présence de plus de 200 entreprises et de près de 3.400 emplois, l'East Belgium Park est dès aujourd'hui le moteur économique de la région. 186 ha sont ainsi déjà occupés et il reste encore quelques terrains tant dans les anciennes parties du parc (0,5 ha sur Welkenraedt et 5,9 ha sur Eupen).

Claude Klenkenberg, président de la SPI, explique que « chaque partie du parc a ses particularités. Ainsi, l’extension de Baelen est constituée de petits terrains industriels et de terrains mixtes, à Lontzen ce sont principalement des terrains en zone mixte qui sont disponibles et à Welkenraedt de grands terrains industriels et quelques petits terrains en zone mixte. »
Et le président de se réjouir « de la diversité de l’offre de la SPI aux portes de l’Allemagne. »
La prochaine étape sera la réalisation de l’extension du parc sur la commune d’Eupen, baptisée Eupen 4. Là ce sont 33,5 ha qui sont prévus.

Un parc nouvelle génération !

Ce parc présente des particularités dans le domaine de la mobilité et de la copropriété. En effet, la mobilité a été un objectif clé dans la réalisation des extensions. Des chemins et pistes cyclables permettent de se déplacer en toute sécurité. Actuellement, est étudiée la possibilité de relier directement les parties du parc situées sur les communes d’Eupen et de Baelen à la Route de Verviers (N61).

Une autre caractéristique remarquable de ce parc est l’établissement d’une copropriété des abords et espaces communs. Cette démarche a été intégrée afin de maintenir la qualité des installations, des abords et de garantir un développement durable du parc. C’est la première fois que la SPI intègre la copropriété dans ses parcs, cette nouveauté nécessite l’établissement d’un acte de base, document du même type que celui qui régit la copropriété dans des immeubles d’appartements. Il a nécessité des démarches techniques et administratives nouvelles et plus longues que prévu. Une nouvelle organisation a été mise en place en interne pour permettre dorénavant d’anticiper et de gagner du temps dans le cadre de ce processus.

La verdurisation, la signalisation, la propreté sont en effet aujourd’hui des facteurs d’attractivité d’un parc qui sont prises en compte par les entreprises en sus de la localisation et de l’équipement ou des services disponibles.

Téléchargez notre communiqué de presse complet ! (PDF - 300 Ko)