La SPI participera à la reconversion des sites d’Arcelor

La SPI participera à la reconversion des sites d’Arcelor

Le Gouvernement de Wallonie a chargé la SOGEPA de négocier le rachat des sites ArcelorMittal à Liège. Objectif : reconvertir les friches industrielles pour y développer de nouvelles activités économiques génératrices d’emplois.

Pour la SPI, la question de la reprise de la maîtrise publique de ces propriétés est fondamentale. Elle permettra de développer avec maîtrise de développement de nouveaux secteurs et d’offrir des réponses aux besoins identifiés dès à présent sur le territoire.

Autant d’écosystèmes sur lesquels la collectivité disposera de leviers permettant d’encourager les entreprises et les réseaux innovants dans le cadre d’un grand projet territorial de développement économique transversal (impliquant l’ensemble des secteurs et des acteurs concernés) menant vers la réindustrialisation et la transition énergétique.

La réhabilitation de ces friches est en effet une opportunité économique formidable.  Nous considérons en effet comme un atout l’utilisation de notre riche passé industriel pour réinventer le territoire et placer des outils stratégiques en situation idéale.

Un investissement se construit sur trois principes :

  • La décontamination des sites, de telle sorte que des activités économiques nouvelles puissent s’implanter et exploiter ces espaces de façon durable ;
  • L’accès à la maîtrise foncière ;
  • La cohérence du développement économique et territorial.

 

Au vu de ses expertises territoriales en réhabilitation et redéploiement économique, la SPI participera naturellement à cette ambitieuse opération aux côtés de NOSHAQ, de la SOGEPA et de la SPAQUE. ;

Pour rappel, le site d’ArcelorMittal est composé de 4 sites industriels représentant 282 hectares. Les 4 sites sont les suivants :

  • Le site de Chertal : 180 hectares localisés sur les communes d’Herstal et d’Oupeye
  • Le site du Haut Fourneau 6 : 34 hectares localisés sur la commune de Seraing
  • Le site Haut Fourneau B : 34 hectares situés à Ougrée
  • Le site de la Cokerie d’Ougrée : 34 hectares

 

Dans le cadre des discussions qui seront menées avec ArcelorMittal sur ces 4 sites, d’autres surfaces seront également négociées, particulièrement le site de Marchin (16 hectares).

Pour la SPI, l’ouverture vers la reprise des sites d’Arcelor représente un potentiel immense vers un développement économique vertueux visant une société bas carbone.


Téléchargez le communique de presse (PDF - 200 Ko)