Intervapeur : c’est re-parti !

Intervapeur : c’est re-parti !

Une friche industrielle qui renaît en ville pour y accueillir formations et entreprises.

Les Verviétois le savent, il y a de ça quelques années, une partie de la Ville de Verviers était chauffée à la vapeur via un réseau urbain souterrain et ce depuis 1937. Un mode de chauffage qui a pris fin en 2003.

Un changement qui laissait place à un chancre potentiel dans la cité lainière.
C’est là que la Ville de Verviers intervient et sollicite la SPI afin de réaliser l’assainissement et son équipement en vue d’y créer un ilot d’entreprises.

Une transformation que mène la SPI avec l’appui de la Wallonie et des fonds européens pour aboutir à la réaffectation du site d’une surface de 7 hectares dont 3,7 hectares réservés en un îlot d’entreprises urbain.

Une transformation aujourd’hui achevée.

Un centre de compétences et des espaces pour entreprises

La SPI y accueille déjà le centre de formation dédié aux métiers de la construction (15.000 m²), un projet porté par le Forem et l’IFAPME.

Le reste du site est dédié à l’accueil d’entreprises pour qui la proximité du centre-ville (1,2km) est un réel atout. La SPI a ensuite métamorphosé la partie « Zénith ». Les lieux sont désormais disponibles pour accueillir une vingtaine d’entreprises.

Une réhabilitation qui permet :

  • la suppression et la réaffectation d’une friche,
  • le retour d’activités économiques compatibles avec de l’habitat,
  • la création d’un lieu attractif et de qualité.

La souplesse au cœur de l’offre commerciale


Pour la SPI, il importe que des offres sur mesure répondent aux besoins des entreprises. C’est le cas de l’îlot Intervapeur, commercialisé selon le concept d’emphytéose, c’est-à-dire un droit réel immobilier temporaire ; il offre tous les droits classiques du propriétaire, sur une longue période. Il peut être cédé ou prolongé. Une formule financièrement avantageuse pour les acteurs économiques.

Pour Claude KLENKENBERG, Président de la SPI : « A travers cette nouvelle réhabilitation, la SPI entend jouer son rôle d’effet levier pour dessiner avec la Ville de Verviers, le Forem et l’IFAPME, les contours d’une renaissance urbaine du quartier est au bénéfice des entreprises, des citoyens et de la ville ».

Pour l’Administratrice générale du Forem, Marie-Kristine VANBOCKESTAL : « Les entreprises qui s’installeront sur le site pourront bénéficier du potentiel de travailleurs qualifiés formés par le centre de formation construction. Elles pourront, en outre, pour soutenir leur développement, leur compétitivité et leur capacité à innover, bénéficier d’une offre de services encore optimisée du fait de la présence du Forem sur le site. La volonté du Forem est bien de favoriser et de garantir l’accès des entreprises aux aides et dispositifs publics, aux conseils en matière de gestion des ressources humaines et de recrutement. Notre priorité sera évidemment aussi de soutenir la meilleure articulation possible entre l’offre et le besoin de compétences des entreprises du site, notre mission, en tant que Service public de l’emploi étant de participer au développement socioéconomique de la région verviétoise ».

Pour Pierre-Yves JEHOLET : « Aujourd’hui je suis doublement heureux, d’une part en tant que Ministre de l’Economie et d’autre part en tant que Ministre de l’Emploi et de la Formation, de permettre à Verviers, à travers cette réaffectation, d’accueillir de nouvelles PME à proximité des installations du Forem et de l’IFAPME (comme le Centre Construform), afin de relever les défis importants de l’emploi et de la formation ».

Pour Carlo DI ANTONIO, Ministre de l’Aménagement du territoire et des Zonings : « La création de nouveaux espaces dédiés à l’accueil d’entreprises sur d’anciennes friches s’inscrit parfaitement dans la politique que je développe. Soutenue par le Gouvernement wallon celle-ci vise à recycler les sites industriels en vue d’y redéployer l’activité économique et ainsi préserver les terres agricoles. Les récentes réformes mises en œuvre par la Wallonie ont précisément pour objectif de restaurer l’attractivité du territoire et de donner une nouvelle vie aux sites abandonnés. La reconversion du site Intervapeur à Verviers en constitue la parfaite illustration ! ».

Pour Muriel TARGNION, Bourgmestre de Verviers : « Il y a aujourd’hui une dynamique indéniable à Verviers dont témoigne la renaissance du site Intervapeur. Avec cette transformation accompagnée des projets en cours de réalisation à HDB, au Grand Bazar ou encore au centre-ville, c’est aujourd’hui une accélération forte dans le redéploiement de la cité lainière dont je ne peux que me réjouir ».

Téléchargez le communiqué de presse (PDF - 200 Ko)