Le CITW+, un outil d’attraction territoriale !

Réunis au WEX à Marche en Famenne à l'occasion du congrès "Smart City Wallonia ", les agences du développement économique wallonnes IDETA, IGRETEC, BEP, SPI, IDELUX Projets publics, IEG, IDEA et IBW ont signé l’acte constitutif du nouveau Centre d'Ingénierie touristique de Wallonie, le CITW+.

Pourquoi un centre d'ingénierie touristique ?

IDETA, IGRETEC, BEP, SPI, IDELUX Projets publics, IEG, IDEA et IBW partagent une même mission : rendre leurs territoires plus attractifs sur le plan économique, en valoriser les pépites et permettre de créer des effets leviers pour saisir et accompagner des opportunités économiques.

L'ingénierie touristique est un outil important permettant de rencontrer ces missions d'attraction territoriale. Concrètement il s'agit de l'ensemble des activités de conseil et d'assistance technique qui concourent à la mise en valeur d’un patrimoine, d’un territoire, d’une ville, d’un lieu ou d’un équipement touristique dans le but d'en accroître l'attractivité.

En collaboration étroite avec le Cabinet du Ministre ayant le Tourisme dans ses attributions, le Commissariat Général au Tourisme et Immowal, le nouveau CITW+ a naturellement pour mission d’organiser la mise en œuvre des politiques d'ingénierie touristique en Wallonie.

Le Ministre du Tourisme, René Collin, se réjouit de la mise en place de cette structure et souligne l’importance du rôle que peuvent jouer les intercommunales dans ce cadre et ce, en complémentarité avec les opérateurs existants.

Concrètement, quelles sont les actions du CITW+ ?

On peut les regrouper en quatre catégories : les plans qualité territoriaux, les études (concept, faisabilité, réflexions opérationnelles thématiques), le partage d’expérience en ingénierie touristique.

L’objectif des plans qualité est, en complément aux actions «qualité» sectorielles menées par le Commissariat Général au Tourisme dans le cadre de la démarche «Wallonie Destination Qualité», d'améliorer la qualité dans les communes touristiques wallonnes en définissant les aménagements à y réaliser et les services touristiques à y développer. Un diagnostic du modèle touristique de la commune concernée est établi (identité, image qu'elle renvoie, analyse « AFOM » de l'offre touristique, ...), suite à quoi différentes options stratégiques et actions à mettre en œuvre sont proposées. Des plans qualité ont été réalisés sur 44 villes et/ou communes.

Les études de concept et de faisabilité visent à définir des concepts novateurs de développement de sites publics et privés, analysent la faisabilité technique, financière et juridique d’un projet (assistance à investisseurs ou à un opérateur public).  Jusqu’à présent, une centaine d’études a été réalisée qui a permis d’initier ou d’accompagner près de 40 projets d’investissement pour un total d'environ 400.000 millions d'euros.

Par ailleurs, le CITW+ s’est doté de différents outils qui lui permettent de monter en compétence et de transmettre un ensemble de savoirs à un réseau d’opérateurs qu’il anime à travers les intercommunales de développement.

Enfin, une mission primordiale consiste à attirer et valoriser les investissements touristiques privés (hôtels, campings, villages de vacances).

L’animation du réseau d’ingénierie touristique ainsi que la recherche d’investisseurs à implémenter dans une base de données spécifique seront les priorités du nouveau CITW+.

Quelques exemples d’actions menées via le CITW ?

En province de Namur, le BEP a accompagné la SA Grottes de Han dans la redynamisation de ses activités. L’objectif était de rebooster la fréquentation touristique de l’attraction et de renouer avec la croissance, en innovant dans ses produits/services. Dans ce cadre, une étude a été confiée par le CITW à un bureau de consultants spécialisés en tourisme pour étudier différentes pistes de développement des activités du Domaine des Grottes de Han à la lumière des nouvelles tendances de consommation touristique et de l’évolution du secteur.

Les propositions ont été assorties d’estimations chiffrées, d’évaluations de la faisabilité et du retour sur investissement pour fournir à l’équipe dirigeante les informations nécessaires à la prise de décision pour l’évolution stratégique du Domaine (plan opérationnel de redéploiement à 5 ans).

Suite à l’accompagnement, des réalisations concrètes ont vu le jour en 2015 (visite de la réserve à pied, installation de la canopée, électrification de la grotte et scénarisation de la visite, etc). Les effets bénéfiques sur le taux de fréquentation sont constatés. La mise en œuvre des projets se poursuivra dans les prochaines années selon le plan établi.

En 2016, 2 nouveaux produits touristiques sont commercialisés pour le début de la saison 2 (parcours spéléo – découverte de la grotte du père Noël). Le BEP accompagne toujours l’entreprise dans son développement et dans la concrétisation de ses projets.

En province de Liège, l'étude sur le tourisme fluvial suivie par la SPI a permis de dégager les pistes d’un nouveau produit touristique devenu une des priorités de la Fédération du Tourisme de la Province de Liège. Une analyse du maillage des golfs en Wallonie a permis la concrétisation du golf de Naxhelet à Wanze tandis que d’autres études ont vu la réalisation d’investissments hôteliers à Malmedy et à Liège. La SPI a également accompagné la ville de Huy dans le cadre d’une étude pilote « aqualudisme ».

Pour Françoise Lejeune Directrice générale de la SPI, le CITW+ offre une réponse concrète permettant d'impulser la dynamique "Smartcity " de façon concrète et pratique sur nos territoires. L'esprit Smart ne doit pas être un phénomène de mode mais un véritable levier économique, la SPI entend agir en ce sens.

Dans le Hainaut, le développement accompagné par IDETA, d'un Centre Nature et Sports à Antoing représente un investissement structurant de 150 millions d'euros et 400 emplois, une capacité d'accueil de 3.000 lits, des salles de conférence et séminaires, un centre d'évaluation de la forme et 24 activités sportives nautiques et terrestres qui permettront de développer des séminaires résidentiels d'importance.

De son côté, le Schéma directeur touristique de l’Abbaye d’Aulne accompagné par IGRETEC a permis de définir un master plan en priorisant les interventions techniques et stratégiques nécessaires pour faire de ce domaine un véritable point d’ancrage touristique dans la région. Ce projet a contribué à attirer un investisseur privé de manière concrète. (2 pistes de projet : développement d’un site « business » avec création de salles de séminaire/mariages et/ou le développement d’un site Thalasso avec hôtellerie +/- 70 chambres). Par ailleurs, plusieurs scénarios relatifs à la restructuration du Palais des Expositions de Charleroi en véritable Centre de Congrès permettant d’attirer une clientèle d’affaires ont été analysés et budgétisés au regard des projets de développement urbain. Une étude de caractérisation a permis au BPS22 (Musée d’Art de la Province de Hainaut )  de mettre en œuvre et de développer des actions performantes et innovantes d’un point de vue stratégie touristique promotionnelle dans le cadre du réseau européen de tourisme culturel qui se met progressivement en place. Des effets bénéfiques sur le taux de fréquentation sont actuellement constatés.

Dans le contexte de reconversion et développement touristique de la Ville de Charleroi, l’étude suivie par IGRETEC sur le tourisme fluvial a engendré la réalisation d’un master plan visant d’une part à définir les opportunités de réaliser en bord de Sambre (ville-basse) une aire d’accueil de la plaisance fluviale et d’autre part de fournir le choix d’orientation touristique et stratégique du site.

Dans la Brabant wallon, l’étude de faisabilité d’un hébergement adapté au cœur de la ville de Louvain-la Neuve a permis d’attirer un investisseur privé, le Groupe Eckelmans, qui a intégré un hôtel d'une centaine de chambres dans un projet de resort urbain plus vaste, Agora, dont le permis d'urbanisme est délivré.

En province de Luxembourg, l’accompagnement par IDELUX Projets publics du Groupe Pierre & Vacances - Center Parcs a permis de conduire à une décision de réinvestissement de l’ordre de 35 millions d’euros comprenant la rénovation complète de 350 unités d’hébergement, la refonte de la piscine tropicale et du complexe récréatif associé ainsi que la création d’un wellness. Le tout devrait générer environ 65 emplois en plus des 115 existants aujourd’hui. Par ailleurs, la réalisation des études de plans qualité territoriaux a permis de générer une dynamique positive au sein des communes concernées et fait l’objet aujourd’hui de diverses actions de mise en œuvre opérationnelle.